Sur scène
55 minutes dans la tête d'une femme

Le choix de la légéreté et de l'adaptabilité !

Cette conférence est pensée pour s'adapter à tous les lieux, équipé ou non, avec un grand espace de jeu ou pas. J'ai opté pour deux espaces distincts pour donner vie à mon propos et le rendre dynamique :

A cour, L'espace de la conférencière : le pupitre. A mes côtés, un poupon grossièrement grimé en fille, face public, présent tout du long.

A jardin : l'espace pour raconter l'histoire et la faire vivre. Sur un chevalet, un tableau blanc d'école. Je tiens d'ailleurs l'idée d'une enseignante. Sur le tableau aimanté, apparait petit à petit l'histoire d'une exploitation, et de ses libérations. Il y a aussi une petite table où sont posés mes accessoires.

La théâtralité intervient davantage dans la mise en vie de cette conférence, et de cette conférencière, tour à tour joueuse, en colère, dubitative, inquiète, incisive, batailleuse et positive.